Débuter la course sans pression

Alors que nous menons de plus en plus une vie sédentaire, se mettre à la course à pied ou au running peut, pour certains d’entre nous, relever du petit challenge. Je vous propose ici, très modestement, quelques conseils pour commencer tranquillement et du bon pied ce sport qui fait tant de bien. Il ne sera nullement question de VMA, de fractionné, de seuil, ou de FCM. Tous ces termes très techniques (et très barbares) seront abordés prochainement dans un autre article. Là, ici, maintenant, contentons-nous de mettre le pied à l’étrier sans pression, mais avec plaisir !

Commencer au bon moment et intelligemment

Courir peut paraître comme un acte des plus naturels. Depuis la nuit des temps, l’Homme (au sens d’Homo Sapiens) court. Pour autant, nous ne sommes plus, comme nos lointains ancêtres chasseurs-cueilleurs, aussi prompts à parcourir de longues distances au pas de course. Aujourd’hui, si les bienfaits du running ne sont plus à démontrer, il n’en reste pas moins un sport traumatisant pour nos petits corps engourdis par la vie moderne. Outre les effets sur notre cœur ou nos autres muscles, notre poids est multiplié et notre squelette se retrouve à devoir supporter une masse plus importante qu’à l’accoutumée. Donc avant de chausser vos baskets et de vous élancer sur les chemins, assurez-vous d’être en bonne santé et dans une bonne forme physique générale. Une petite visite chez le médecin peut s’avérer utile, ne serait-ce que pour ses conseils et préconisations adaptés à votre profil.

S’équiper simplement mais judicieusement

Peut-être avez-vous déjà croisé, au détour de vos promenades, des coureurs ultra-équipés : T-shirt compressifs, montres connectées, sacs de trail ou de running avec poches à eau, etc, leur matériel peut sembler impressionnant. Mais pas de panique !
Pour commencer sereinement la course à pied, nul besoin d’investir dans un équipement très technique ; vous n’en auriez pas besoin. Privilégiez avant tout votre confort. Voici, à quelque chose près, la liste des indispensables pour débuter :

  • Un t-shirt : il peut être en tissu classique ou bien plus technique, peu importe. L’essentiel est que vous puissiez vous mouvoir sans être gêné.e ni trop serré.e.
  • Un soutien-gorge de sport : votre poitrine doit être correctement maintenue sans quoi, vous risqueriez de ressentir de la gène ou même des douleurs.
  • Un short, un collant ou un corsaire : plutôt qu’un pantalon de jogging, investissez dans un corsaire technique. Très ajustés, ces vêtements ne cachent certes rien de vos formes. Néanmoins ils offrent un maintien et un confort indéniable pour la course.
  • Des chaussures : Alors là, attention ! Les chaussures sont LE point à ne pas négliger. Au départ, une paire de running à 15€ ou 20€ peut faire l’affaire. Choisissez une paire à votre pointure, dans laquelle vous êtes confortable (vos pieds risques de gonfler un peu). Si vous souffrez de diverses pathologies plantaires, soyez très vigilants ! En fonction de ce que vous recommandera votre médecin, il faudra peut-être vous diriger vers des chaussures beaucoup plus techniques, plus chères, mais conçues pour répondre à vos besoins et votre profil. Soyez à l’écoute des conseils recommandations du vendeur. S’il est sérieux, il vous proposera une paire une pointure (ou 1/2 pointure) au-dessus de celle avec laquelle vous vous chaussez habituellement. Là, il vous faudra compter autour de 90€… voire plus.

Ne pas complexer et ne pas prêter attention aux regards des autres

Ça y est, vous avez enfilé votre tenue, vos chaussures sont lacées, vous vous êtes hydraté.e, étirées, et vous vous tenez sur le seuil de votre porte. Mais vous hésitez… Que vont penser les gens que vous allez croiser, pareillement accoutré.e, et surtout en pleine situation d’effort ? N’allez-vous pas être ridicule ?
Ma réponse est simple et lapidaire : NON !
Tous les coureurs, du runner du dimanche au trailer ultra-expérimenté, ont un jour commencé comme vous. Vous ne serez pas jugés négativement parce que vous courez. Faîtes abstraction des passants et des jugements que vous leurs attribués (car c’est bien de cela qu’il s’agit ! ). Contrairement à ce que vous auriez tendance à penser, beaucoup vous trouveront courageux.se. Soyez fière de ce que vous accomplissez, peut importe la sueur ou le visage déformé par l’effort. Et surtout, soyez à l’écoutede votre corps !

Etre à l’écoute de ses sensations et progresser à son rythme

On ne va pas se mentir : la course à pied, au début, c’est dur. Il faut s’habituer à supporter son propre poids, à gérer sa respiration et son effort. Mais si vous parvenez à dépasser un tant soit peu les premières difficultés, vous ressentirez très vite les effets bénéfiques (et presque immédiats) du running : votre corps va dégager une dose d’endorphine, l’hormone dite…du bonheur ! Bien-être et apaisement seront vos récompenses instantanées ; affûtage du corps et meilleure forme viendront à la longue.

Mais il convient au départ de ne pas confondre vitesse et précipitation. Courez à une allure modérée, voire lente pour pouvoir tenir le rythme plus longtemps. Ne soyez ni trop ambitieux.se ni trop fainéant.e. Une sortie de 5min ou 10min n’a rien de ridicule lorsque l’on débute. Allongez vos distances progressivement ; petit à petit vous serez de plus en plus à l’aise avec la course à pied.

Finalement, tout est question d’équilibre pour débuter sereinement la course à pied. Mais s’il n’y avait qu’une chose à retenir de cet article, ce serait cela : courez pour vous même, pas pour les autres. Peu importe vos performances ou votre chrono, l’essentiel est que vous vous fassiez plaisir !

Crédits photo :
Couple : boggy22 / 123RF Banque d’images
Equipement : vyshniakova / 123RF Banque d’images

Laisser un commentaire