Courir Libre (Une petite histoire de la course à pied) – Avant Propos

[Hum, hum… un instant je vous prie, je me glisse dans la peau de Stéphane Bern. Hop. Voilà. C’est parti !]

 

Dans une série de quelques articles, je vais vous conter l’étrange et fabuleuse histoire de la course à pied. Vous allez voir, elle est faîte d’ambition, d’aspiration à la liberté, de retour à la Nature, de rebondissements étonnants, d’héros un peu fous et d’héroïnes exemplaires.

Faire l’histoire de la course à pied : pas simple

Voilà maintenant quelque temps que je voulais me pencher sur l’histoire de la course à pied. Je me demandais comment ce sport était devenu, en très peu de temps, un véritable phénomène de masse dans nos pays occidentaux. Alors entendons-nous immédiatement : par « course à pied », je parle ici de la course dite libre ou hors stade. C’est à dire qu’il peut aussi bien s’agir du jogging que de la course de fond ; l’essentiel étant qu’elle soit pratiquée par des amateurs, en ville ou en pleine nature.

Image tirée du documentaire Free To Run (Morath, 2006)

 

A mon grand étonnement, au cours des recherches nécessaires à la réalisation de cette petite histoire, j’ai fait une découverte qui pourrait paraître bien anodine mais qui ne l’est pas tant : chères lectrices, chers lecteurs, j’ai le regret de vous annoncer qu’il n’existe nul ouvrage spécifique à l’histoire de la course à pied libre. J’ai eu beau chercher sur internet, en librairie ou en bibliothèque, rien. Il faut dire que les historiens se sont penchés bien tardivement sur l’histoire du sport en général. Et le fait est qu’il leur reste encore bien du travail. Néanmoins, dans ce désert bibliographique, j’ai décelé une petite oasis bien précieuseEric Lacroix, professeur agrégé d’EPS, a publié sur internet deux petites monographies, l’une sur l’histoire de la course à pied (4 pages) et l’autre sur la course hors stade féminine (4 pages). Ces documents synthétiques ont l’immense mérite de dessiner les grandes lignes d’une histoire bien méconnue et de fournir quelques pistes de recherche.

Dégrossir pour mieux comprendre

N’attendez donc pas de ces articles une histoire exhaustive. Il faudrait pour cela se plonger dans les archives, dans les livres d’histoire et dans le recueil de témoignages. Hélas, le temps manque. Alors, histoire de faire avec peu mais au mieux, je me suis appuyée sur le travail d’Eric Lacroix, mais également sur l’excellent documentaire Free To Run de Pierre Morath (2016) et sur quelques ouvrages d’histoire du sport plus généralistes (bibliographie complète à la fin des articles).

Couverture de la revue Spiridon parue en février 1972

Vous allez découvrir combien la course à pied comme loisir est une pratique récente et surtout, combien elle est  porteuse de liberté. Réaliser ce petit travail de recherche et de synthèse m’a fait  pleinement prendre conscience que courir, c’est s’émanciper.

Donc si le sujet vous intéresse, embarquez avec moi dans cette aventure où se mêlent habits de jokeys, hippies, berger grec, misogynie, femmes courageuses, un groupe de jeunes originaux new-yorkais , et des coureurs illégaux !

 

 

Crédits photos : Image titre, Amphore panathénaïque à figures noires, Athènes, 425-400 av. J.-C, Musée Antoine Vivenel, Compiègne (www.musenor.com) /Free to Run, Pierre Morath, 2016/Spiridon

Laisser un commentaire